cachan-carefour-768x350

Ce lundi en fin d’après-midi, un individu a été abattu à Cachan, sur l’avenue de la division Leclerc. Deux personnes, suspectées d’avoir participé à ce qui s’apparente à un assassinat, ont pris la fuite en scooter. 

Selon une source policière, un homme s’est fait tirer dessus à cinq reprises par un individu qui se faisait transporter à l’arrière d’un scooter, donnant l’impression d’un règlement de comptes. Le décès de la victime a été constaté par les secours à leur arrivée sur place.

La scène s’est déroulée ce lundi, en fin d’après-midi, au 13 avenue de la division Leclerc à Cachan, à proximité d’un supermarché, devant plusieurs témoins. Les deux personnes en scooter ont pris la fuite.

94.Citoyens

Deux individus sur un scooter ont ouvert le feu sur la victime touchée à plusieurs reprises ce lundi en fin d'après-midi.

Un homme d'une trentaine d'année a été tué par balles ce lundi après-midi à Cachan, dans le Val de Marne, en pleine rue, a appris BFMTV.

Deux suspects recherchés

L'homme a été pris pour cible par deux individus qui se trouvaient sur un scooter, aux alentours de 17h30, sur l'avenue de la Division Leclerc.

La victime, qui a été touchée à plusieurs reprises, était connue de la police et de la justice pour des affaires de stupéfiants. Selon une source policière à l'AFP, les premiers éléments de l'affaire font penser à un règlement de comptes.

BFMTV

« J'ai d'abord cru que c'était des jeunes jouant avec des pétards, comme cela arrive de temps en temps », décrit une riveraine. Entre 16h30 et 17 heures ce lundi, un homme a été abattu alors qu'il se trouvait dans son véhicule, avenue de la Division-Leclerc à Cachan (Val-de-Marne).

Deux hommes circulant sur un scooter – grosse cylindrée de type TMax – n'ont laissé aucune chance à leur victime. « Un homme de 29 ans a été tué par balles », confirme bien le parquet de Créteil qui ajoute qu'« un magistrat du parquet s'est déplacé sur les lieux, avec les enquêteurs ».

Les secours «ont tenté de le sauver pendant près d'une heure»

« Tout à coup, plein de gens sont entrés dans la pharmacie », témoigne une employée de l'officine attenante au lieu du crime. « Venez, venez, quelqu'un s'est fait tirer dessus », entend-on.

Immédiatement, le pharmacien se précipite dehors et découvre un jeune homme gisant dans une voiture, atteint de plusieurs balles. « J'ai appelé le Samu. Ils m'ont guidé par téléphone et m'ont dit de le sortir de l'habitacle, de l'allonger par terre et de commencer un massage cardiaque, ce que j'ai fait, raconte le pharmacien. Il était inconscient. J'ai massé jusqu'à l'arrivée des pompiers, qui sont venus rapidement. Ces derniers ont pris le relais puis avec le Samu, ils ont tout tenté pour le sauver, pendant près d'une heure. En vain. »

Le quartier serait fréquenté par des trafiquants

« J'ai entendu plusieurs détonations », relate une habitante. Les malfaiteurs auraient tiré à cinq reprises. Une foule dense a envahi les lieux. Parmi eux, un groupe de jeunes est sous le choc : la victime est le grand frère de leur copain.

La mère de la victime habiterait le quartier, mais pas son fils. Tout le monde décrit un quartier tranquille mais dans lequel il y aurait de nombreux trafics. « Il y a tout le temps des petits groupes de jeunes qui traînent », constate une habitante.

Les policiers venus en nombre ont établi un périmètre de sécurité pour geler la scène du crime, notamment afin de récupérer les douilles. Une partie de l'avenue a été fermée à la circulation.

Ce lundi en début de soirée, les passants étaient toujours tenus en respect alors que les policiers commençaient leur enquête de voisinage pour essayer de récupérer le maximum d'éléments sur le tireur et son chauffeur.

A ce stade, les enquêteurs n'écartent aucune hypothèse même si celle d'un règlement de comptes, possiblement lié à une affaire de trafics de stupéfiants ou d'une guerre entre bandes, semble la plus probable.

Le Parisien